Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Comité de Soutien à la lutte de Notre-Dame-des-Landes

Temoignage

Pour avoir passé plusieurs jours à NDDL après la grande manif, avoir vécu et participé au début de la reconstruction, j'ai été pris, comme tous ceux qui en ont fait l'expérience, par la force de ce qui se passe dans ce lieu. Une expérience nouvelle est à l'oeuvre qui dépasse complètement l'idée de spectacle, de représentation. Je trouve les Zadistes d'une grande justesse politique en ne se laissant pas "spectaculariser" par les médias, prenant en charge video, textes, photos, site. Ici, quelque chose de nouveau s'invente par la necessité d'une résistance à un monde dont nous ne voulons pas. C'est le lieu d'un combat et la beauté de ce combat est partout présente dans la Zad. Je n'ai pas vu depuis longtemps une telle énergie, une telle beauté dans les rapports humains. Regardez les maisons qui se construisent au sol comme dans les arbres. Ne cherchez pas l'"Art" ailleurs. Ce n'est pas à Beaubourg, dans les Théâtres, les librairies ou les cinémas que la culture s'invente en ce moment : c'est à Notre-Dame des Landes. Vouloir faire de ce lieu un lieu d'expo me semble UN CONTRESENS COMPLET, c'est pour ça que je réagis à votre proposition. Ne transformons pas le bocage en Beaubourg branché, en lieu "à visiter", ce lieu est trop vivant pour s'empêtrer dans ces vieilles pratiques recuites de représentations. Pourquoi aller chercher la caution d'universitaires, des Beaux-Arts, des "réseaux d'artistes"? Ce monde là est épuisé, soumis au système actuel. Ou alors qu'ils viennent faire du torchis, clouer des planches, monter des barricades, c'est l'urgence. (D'ailleurs, on aimerait les entendre un peu plus les "professionnels de la culture" à propos de NDDL, non?). Ceux qui sont en prise réelle avec l'Art au sens révolutionnaire du terme, ce sont les zadistes qui agissent en se battant, en construisant, en écrivant, et qui ne sont en aucun cas dans une logique de représentation. Sortons des catégories qui séparent : il n'y a pas d'un côté les "Artistes" faisant des signes artistiques, et de l'autre les constructeurs et tâcherons qui bâtissent des maisons. Il y a des individus qui s'unissent dans un combat et qui posent des actes.

> Et puis il y a la présence de la nature (faune et flore de la zad) actuellement bien mise à mal par la sur-présence humaine, et qui n'a certes pas besoin par dessus le marché d'une emprise "artistique" qui aboutirait à la même chose, au fond, que ce que font les Stark, Buren, Cristo etc. qui envahissent l'espace public et produisent une surcharge de signes dont nous n'avons pas besoin.

Temoignage

Commenter cet article